TVA et fiscalité

//TVA et fiscalité
TVA et fiscalité 2017-06-28T14:20:42+00:00

La TVA

Le taux de TVA applicable sur les travaux réalisés dans les logements, fixé à 7% en 2012, est porté à 10% au 1er janvier 2014, conformément à l’article 68 de la loi n° 2012-1510 du 29 décembre 2012.

Cependant, l’article 9 de la loi de finances pour 2014, fixe un taux de TVA à 5,5% sur les travaux d’amélioration de la qualité énergétique des logements achevés depuis plus de deux ans, ainsi que sur les travaux induits. Un arrêté doit fixer les caractéristiques techniques et critères de performances que les matériaux et équipements concernés devront respecter.

Fiscalité et crédit d’impôt

Le Crédit d’Impôts sur le Développement Durable : En effectuant des travaux d’isolation dans votre logement (isolation de combles, installation de menuiseries), vous pouvez prétendre aux aides mises en place par l’état et notamment au Crédit d’Impôt pour les Dépenses en faveur du Développement Durable. Pour cela, certaines normes thermiques et conditions doivent être respectées, vous retrouverez toutes les conditions grâce au lien ci-dessous.
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F1224.xhtml

TRAVAUX DE RENOVATION DANS LES LOGEMENTS

 quels taux de TVA appliquer en 2014 pour un devis signé en 2013 ?

Publié le 30.12.2013 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

À partir du 1er janvier 2014, le taux intermédiaire de la taxe sur la valeur ajoutée passe de 7 % à 10 % pour les travaux de rénovation dans les logements qui en remplissent les conditions.

La loi prévoit que la hausse du taux s’appliquera aux opérations dont le fait générateur interviendra à compter du 1er janvier 2014 et qu’elle ne s’appliquera pas aux versements encaissés avant cette date.

Le fait générateur en ce domaine est l’achèvement des travaux.

Ainsi, le taux de 7 % s’applique aux travaux achevés avant le 1er janvier 2014, quel que soit le moment où la prestation est facturée et payée.

Selon l’article 21 de la loi de finances rectificative pour 2013, publiée le 30 décembre 2013 au Journal officiel les travaux de rénovation ayant fait l’objet avant le 31 décembre 2013 d’un devis signé et de l’encaissement d’un acompte d’au moins 30 % du total de la facture, pourront bénéficier à titre dérogatoire du taux de TVA de 7 %, à condition que le solde soit facturé avant le 1er mars 2014 et encaissé avant le 15 mars 2014.

Ainsi, pour une commande passée auprès d’un artisan en 2013 au titre de travaux relevant du taux de 7 %, et exécutée avant le 1er mars 2014, resteraient soumis au taux de 7 % :

  • l’acompte d’au moins 30 % versé à la commande en 2013
  • et le solde facturé avant le 1er mars 2014 (et encaissé avant le 15 mars 2014).

En revanche, si ces conditions ne sont pas remplies, le taux de 10 % s’applique aux travaux achevés après le 1er janvier 2014 même si le devis a été signé par le client en 2013 en faisant mention d’une TVA à 7 %, et même si les travaux ont commencé en 2013.

En résumé :

    • devis signé et travaux achevés avant le 31 décembre 2013 = 7 %
    • devis signé et acompte de 30 % versé en 2013, solde encaissé avant le 15 mars 2014 = 7 %
    • devis signé, mais pas d’acompte de 30 % versé en 2013, travaux achevés avant le 1er mars 2014 = 10 %
    • devis signé et acompte de 30 % versé en 2013, mais travaux achevés après le 1er mars 2014 = 10 % (sauf l’acompte versé en 2013 à 7 %)
    • devis signé et travaux achevés en 2014 = 10 %

Par ailleurs, selon l’article 9 de la loi de finances pour 2014 le taux réduit de TVA à 5,5 % sur les travaux de rénovation énergétique des logements de plus de 2 ans est applicable également aux travaux induits et indissociablement liés aux travaux principaux selon des modalités qui ne sont pas encore connues. Cela concerne les travaux annexes indispensables (déplacement de radiateurs ou dépose de sols par exemple) consécutifs aux travaux d’efficacité énergétique proprement dits. De ce fait, ils ne visent ni les autres travaux de rénovation, ni les travaux d’ordre esthétique (habillage d’un insert, pose de papiers peints, par exemple).

7%

TVA à 10 % pour les logements particuliers

Si vous faites réaliser certains travaux dans un logement, vous pouvez bénéficier du taux réduit de TVA, soit 10% au lieu de 20%. Pour cela, vous devez remettre à l’entreprise une attestation qui confirme le respect des conditions d’application du taux réduit.

 

Quels locaux ?

La TVA au taux réduit est réservée aux travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien portant sur les logements d’habitation (résidence principale ou secondaire) achevés depuis plus de deux ans dont vous êtes propriétaire, locataire ou occupant.

Quels travaux ?

Seuls les travaux et équipements facturés par une entreprise sont concernés. Les équipements que vous achetez vous-même pour les faire installer par une entreprise restent soumis au taux normal de 20%. Dans ce cas, seule la prestation de pose est soumise au taux réduit.

Dans tous les cas, le taux réduit est exclu pour les travaux qui concourent, par leur nature ou leur ampleur, à la production d’un immeuble neuf. Cette limite s’apprécie pour l’ensemble des travaux réalisés sur une période de deux ans.

Qu’entend-on par production d’immeuble neuf ?

Il s’agit de travaux importants qui constituent plus qu’une simple amélioration et aboutissent à produire un immeuble neuf. Le taux à 10% ne porte donc pas sur les travaux, qui, sur une période de deux ans :

  • conduisent à une surélévation du bâtiment ou à une addition de construction
  • rendent à l’état neuf plus de la moitié du gros œuvre, à savoir les fondations, les autres éléments qui déterminent la résistance et la rigidité du bâtiment (charpente, murs porteurs) ou encore de la consistance des façades (hors ravalement)
  • remettent à l’état neuf à plus des deux tiers chacun des éléments de second œuvre :
    planchers non porteurs, huisseries extérieures, cloisons, installations sanitaires, installations électriques et chauffage
  • augmentent la surface de plancher des locaux existants de plus de 10%

Quelles sont vos obligations ?

Attester de l’application du taux réduit : L’entreprise ne peut vous facturer au taux réduit que si vous lui remettez une attestation qui confirme le respect des conditions d’application sur la période de 2 ans.

Pour cela, l’original de l’attestation, complétée par vos soins, doit être remis à chaque prestataire effectuant les travaux, au plus tard avant la facturation.

Vous devez conserver une copie de l’attestation ainsi que l’ensemble des factures ou notes émises par le(s) prestataire(s) ayant réalisé des travaux jusqu’au 31 décembre de la cinquième année suivant leur réalisation. Elles devront en effet être produites si l’administration vous demande de justifier de l’application du taux réduit de la TVA.